Nouveau : TROLLMORNOCHT

ou La nuit des trollesses

Emmanuelle FILIPPI HAHN et Hélène VACCA

Crédits photos : Jean Nicot

Poils de troll et poule mouillée,

Cailloux verts et contes à pieds,

Sac à dos, brioche au chaud.

Lampe de poche contre la pétoche, 

Lampe tempête contre les bêtes, 

Lampe merveille pour les oreilles...

Prépare-toi, on n'attend plus que toi pour le départ dans la forêt des Pas Perdus!

 

Création et jeu : Emmanuelle FILIPPI et Hélène VACCA

Durée 1h30 à 2h, selon l'itinéraire choisi

Dès 6 ans

 

C'est l'histoire d'une naissance prodigieuse, d'une jeune fille courageuse, de sa soeur Belle si belle, et de trollesses ... affreuses.

 

 

SUR LES TRACES DE L'OGRE À LA DENT DURE...

Avis aux mordus d’aventures !

S’aérer dans la nature ? Capturer sa nourriture ? Egarer sa progéniture ?
Ahhh, rien de tel qu’une petite balade en forêt pour se changer les idées ! Oui, mais on n’est jamais à l’abri d’une rencontre….avec l’Ogre-à-la-dent-dure !


Elles sont trois soeurs. Les deux aînées rêvent au prince charmant...
Les voici parties, coeur en fête et tricotant des talons. Pas question d'avoir la petite soeur dans les pattes!

Et pourtant, des trois, c'est bien Zélie Pépète, la cadette, la plus courageuse, la plus astucieuse pour sortir de la maison de l'ogre, ou entrer à la cour du roi, et cela plus d'une fois!


Petite balade sur les sentiers sinueux pour les enfants et les parents courageux.


Création : Emmanuelle FILIPPI HAHN et Hélène VACCA

Jeu : Emmanuelle FILIPPI HAHN et / ou Hélène VACCA

Durée : 50 min en spectacle, 2h environ en balade contée

Tout public à partir de 6 ans

 

Wittenheim : Des frissons en avant-première
Rendez-vous à la Dynamitière. L’invitation n’est déjà pas très rassurante… mais si c’est pour suivre en plus les traces de l’Ogre à la dent dure !
À partir de plusieurs contes traditionnels écossais, évoquant notre Petit Poucet mais au féminin, Emmanuelle Filippi et Hélène Vacca ont « tricoté » un texte, riche en bruitages et images colorées, et se le sont approprié au point de le vivre en pleine forêt la nuit tombée...
E Filippi presse balade contée Ogre Etse
Document Adobe Acrobat 59.2 KB

LES BALADES CONTEES NATURE

« Marche aujourd’hui, marche demain, c’est en marchant qu’on fait du chemin ! »

 

Les forêts et les prés sont beaux en été…

 

Prenez votre temps et marchez doucement. Derrière chaque arbre, chaque brin d’herbe se cache une histoire. Sur les sentiers, dans les sous-bois, les fées, bergers et princesses ont laissé l’empreinte de leurs pas. Chut ! Le loup et le renard sont passés par là… Peut-être aurons-nous la chance de trouver de l'or sous les chênes !

Ouvrez bien les yeux et les oreilles, écoutez !

 

 

 

La balade contée est une forme réellement vivante de spectacle, permettant de tisser un lien entre la culture et l’univers familier, urbain ou naturel.

Elle donne l’occasion de redécouvrir son environnement sous un autre angle, transformé par la magie des contes.

 

Un groupe de spectateurs est emmené en promenade.

Au détour d’une rue, dans un espace vert, une forêt ou un lieu improbable, la conteuse va raconter une histoire, proposer une énigme.

Et puis l’on va repartir...

 

L’alternance entre la promenade et le conte permet de respecter le besoin de mouvement des enfants, et d’obtenir une attention  soutenue aux histoires.

Nous contacter pour la création sur mesure de balade contée

Biesheim : enchanteresse balade contée au fil de l'eau
"Embarqué dès la première histoire dans un conte empreint de délices culinaires sur fond météorologique, narré, joué et chanté avec un humour très propre à Emmanuelle FILIPPI, le public est immédiatement conquis"
E FILIPPI Presse Balade contée Biesheim
Document Adobe Acrobat 89.7 KB

Reportage télé sur la balade contée à Biesheim :

Presse :

L'ALSACE, le 09/10/2009

Balade contée au cœur de la forêt

 

Parmi les nombreux rendez-vous proposés par le festival de conte et slam Récits tout terrain (RTT), une balade contée dans la forêt du Nonnenbruch a entraîné hier matin les petits élèves de l’école maternelle Les Chevreuils à Lutterbach. Bien équipés pour se protéger de la pluie, les enfants sont partis sur les sentiers, sous les feuillages, à la chasse aux histoires. Trois étapes étaient proposées au cours de cette promenade enchantée de près de deux heures.

 

 

Balade contée pour les petits dans la forêt de Lutterbach
Balade contée pour les petits dans la forêt de Lutterbach

Récits tout-terrain 

En promenade dans la forêt des histoires

 

Bottes aux pieds, imperméable sur le dos, et un goûter dans le gros sac de la maîtresse : les petits-moyens de la classe de Claudine Ledig, à l’école Les Chevreuils de Lutterbach, sont prêts. Dans la forêt toute proche, les conteurs sont déjà en embuscade. « On a préparé le trajet à l’avance et on a balisé le chemin », précisent Frédérique Grisey et Florence Laffargue. Bénévoles à l’association Les diseurs, qui organise le festival Récits tout-terrain, elles vont servir d’éclaireurs à la petite troupe, dans laquelle se sont glissés plusieurs adultes, habitants du quartier.

Le ciel est menaçant, qu’importe… En route ! À l’orée de la forêt, devant la maison de bois qui semble sortie tout droit d’un livre d’images, Emmanuelle Filippi attend.

Certains enfants connaissent déjà cette conteuse professionnelle. L’an dernier, elle a travaillé avec les deux classes de cette petite école dirigée par Monique Dumas. « Elle est intervenue une dizaine de fois pour un projet de création d’histoires, explique Claudine Ledig. On a appris à la connaître, et comme elle avait ce projet de balade contée, elle nous a demandé si ça nous intéressait… »

L’an passé pour sa première édition, Récits tout-terrain (RTT) s’était aventuré dans des lieux tels que des hôpitaux ou des instituts spécialisés. Mais, cette année, le côté tout-terrain du festival s’exprime autrement. « Nous avons décidé de proposer des contes en marchant », explique Emmanuelle Filippi. Une bonne manière de découvrir autrement un environnement tout en se plongeant dans une ambiance. Ainsi, la forêt est-elle le lieu idéal pour raconter des histoires d’animaux, comme celle dans laquelle se lance Emmanuelle Filippi, à l’ombre de sa cabane ( «C’est ta maison » ? s’enquiert un petit.)

« Pensez à chercher un petit cochon »

À cette première halte, il est notamment question d’un petit cochon rose bonbon qui aime beaucoup les glands. Les enfants accrochent et ont vite fait de mimer, eux aussi, tout le bestiaire de l’histoire. Même si Lorenzo s’impatiente : « On va dans la forêt ? », trépigne-t-il. « Vous êtes prêts à aller en promenade dans la forêt des histoires ? » lance alors la conteuse. Un « Ouiii ! » enthousiaste lui répond.

Les « petits poucets » des Chevreuils sont invités à ouvrir grand les yeux, pour retrouver les rubans rouges accrochés ici ou là ainsi que les figurines d’animaux placardées aux arbres. « Les enfants, pensez à chercher le petit cochon rose bonbon… »

Dans une large clairière, c’est au son d’un bol tibétain qu’un second conteur, Richard Cossin, accueille la petite bande. « Pardon, je ne vous avais pas entendus venir, j’étais en train de chercher mon histoire… » La pluie qui se met alors à tomber — et drue ! — n’arrête pas son récit de princesse, de jeune homme et de miroir magique… « Claudine, mets ta capuche, il pleut », lance quand même un marmot à sa maîtresse. Avant que tous, trempés mais ravis, se remettent en route vers la troisième et dernière étape de cette balade enchantée.

Hélène Poizat